Vous êtes ici : Accueil > Lycée > Les disciplines > S. E. S. > L’enseignement de SES
    Publié : 3 janvier 2011

    L’enseignement de SES

    Les spécificités des SES

    • L’enseignement des SES associe les apports de différentes sciences sociales (économie, sociologie, démographie, histoire, science politique…). Cette pluridisciplinarité permet une meilleure compréhension des faits économiques et sociaux.
    • Le travail sur document est important dans la discipline. On met l’accent sur la recherche de l’information, le recul par rapport aux sources et à la construction de données, l’utilisation de ces informations dans la réalisation de productions écrites ou orales.
    • Un certain nombre de calculs et de savoir-faire applicables à des données quantitatives sont nécessaires pour prouver, interpréter, analyser des phénomènes

    Les SES en Seconde

    - Objectifs :

    • Dès la classe de seconde les élèves peuvent choisir de suivre l’enseignement d’exploration « sciences économiques et sociales ».
    • Cet enseignement permet d’ouvrir la culture des lycéens et de les mettre en mesure de mieux comprendre la société dans laquelle ils vivent, grâce à l’association des apports de différentes disciplines (économie, histoire, sociologie, science politique, …).
    • L’étude de la société française contemporaine, de son actualité, est privilégiée.
    • Suivre cet enseignement est vivement conseillé pour la poursuite d’études en filière ES, sans toutefois être obligatoire.

    - Programme :

    La consommation, les revenus, les marchés et les prix, l ’emploi ; le fonctionnement des entreprises.

    - Horaires :

    1 heure 30 par semaine en classe entière ou avec dédoublement selon les lycées

    Les SES en Première (avant la réforme de 2011)

    - Objectifs :

    • A partir de la classe de première, les SES deviennent une matière obligatoire et dominante dans la filière ES.
    • Le programme de première reprend et poursuit l ’enseignement suivi en classe de seconde, et apporte les pré requis nécessaires à la classe de terminale.
    • L’étude de la société française reste prédominante.
    • Cet enseignement peut être complété par le choix de l ’option SES (prolongé par l ’enseignement de spécialité du même nom en terminale)

    - Programme :

    les activités économiques (une représentation du fonctionnement de l ’économie) ; le financement de l ’économie ; l’organisation sociale (la structure sociale, la socialisation et la culture) ; l ’organisation politique ; le marché (marché et société, mécanismes du marché, stratégies des entreprises) ; l ’action des pouvoirs publics ; régulation et cohésion sociale (le contrôle social, les normes)

    - Horaires :

    4heures en classe entière et 1 heure en demi-groupe chaque semaine.

    L’option en Première
    - Objectifs :

    • L’option « sciences économiques et sociales » de la classe de première ES vise à approfondir l’étude de la dimension politique des phénomènes économiques et sociaux.
    • Cette option contribue également à la formation du citoyen, à renforcer la cohérence des programmes de SES, à développer la complémentarité des champs disciplinaires et à offrir une première approche de la science politique.

    - Programme :

    La notion de pouvoir ; pouvoir politique ; régulation sociale ; systèmes politiques et démocratie ; les niveaux de décision politique ; la participation politique ; citoyenneté et lien social

    - Horaires :

    2heures par semaine

    Les SES en Terminale (avant la réforme de 2012)

    - Objectifs :

    • L’enseignement des SES en terminale s ’inscrit en continuité des programmes de seconde et de première.
    • La compréhension des économies et des sociétés contemporaines constitue la finalité de cet enseignement, qui vise ainsi à la formation du citoyen.
    • Préparer les élèves à la poursuite d’études supérieures grâce à l’acquisition de connaissances générales, d’outils et de méthodes d’analyses rigoureuses.
    • Le programme est consacré à l ’étude des mouvements longs de l ’économie et de la société dont les dernières manifestations sont la mondialisation et l ’intégration régionale.

    - Programme :

    Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique (croissance, capital et progrès technique ; travail et emploi) ; Inégalités, conflits et cohésion sociale : la dynamique sociale (stratification sociale et inégalités ; conflits et mobilisation sociale ; intégration et solidarité) ; Les enjeux de l’ouverture internationale (internationalisation des échanges et mondialisation ; intégration européenne et politiques économiques).

    - Horaires :

    5heures en classe entière et 1 heure en demi-groupe par semaine.

    L’option de Terminale
    - Objectifs :

    • L’enseignement de spécialité vise à approfondir l’étude de certains thèmes du programme obligatoire à partir de la découverte de textes de quelques auteurs fondamentaux en sciences sociales.
    • L’étude d’extraits des œuvres majeures des sciences sociales doit permettre aux élèves de s’approprier des grilles de lecture et des outils théoriques pour penser le monde contemporain.

    - Programme :

    Progrès technique et évolution économique (J. Schumpeter) ; Division du travail et extension des marchés (A. Smith) ; Sous-emploi et demande (J.M. Keynes) ; Égalisation des conditions et démocratie (A. de Tocqueville) ; Conflits de classe et changement social (K. Marx) ; Lien social et intégration (E. Durkheim) ; Échange international et croissance (D. Ricardo) ; Rationalisation des activités sociales (M. Weber)

    - Horaires :

    2 heures par semaine

    Le baccalauréat ES
    coefficients
    SES (7 ou 9)
    Histoire géographie 5
    Mathématiques (5 ou 7)
    Philosophie 4
    Français 4
    LV1 (3 ou 5)
    LV2 3
    SVT 2
    EPS 2

    Les élèves passent deux épreuves anticipées en classe de première : le français (écrit et oral), et les SVT.

    Les élèves présentent également en classe de première (de manière anticipée pour le baccalauréat) leur réalisation effectuée en TPE : coefficient 2, mais seuls les points au dessus de 10 seront validés.

    Les élèves choisissent un enseignement de spécialité en terminale ; ce choix affecte le coefficient de la discipline concernée (coefficient+2)


    Et après le bac ES ?

    Seules les études scientifiques et médicales seront a priori écartées. La gestion, la comptabilité, les finances, le droit, les ressources humaines, le commerce, le secteur social, le paramédical, la fonction publique, le journalisme, l’enseignement … sont des voies possibles pour le bachelier.
    Le bac ES ouvre de nombreuses possibilités d ’orientation.

    Le type d’études est également ouvert : études longues (Université) ou études courtes (BTS, DUT).

    •  l’Université reste le principal débouché des bacheliers (70% s’inscrivent en Fac)
    •  BTS et DUT en attirent un peu plus de 20% (avec une légère préférence pour le DUT)
    •  les classes préparatoires aux écoles de commerce, les instituts d’études politiques, et autres écoles spécialisées constituent aussi un débouché important pour les bacheliers.

    Le choix de l’enseignement de spécialité peut permettre de suivre plus aisément certaines orientations.